Des plantes
pour une santé optimale !

Accueil > Les conseils de l'herboriste > Réguler sa glycémie

                Réguler sa glycémie

Lorsque l'on parle de "réguler sa glycémie", il est souhaitable de donner avant tout quelques notions sur le diabète.

L' O M S, Organisation Mondiale de la Santé donne la définition suivante :
"Le diabète est une maladie chronique qui apparait lorsque le pancréas ,ne produit pas suffisamment d'insuline ou que l'organisme n'utilise pas correctement l'insuline qu'il produit. L'insuline est une hormone qui régule la concentration de sucre dans le sang. L'hyperglycémie, ou concentration sanguine élevée de sucre, est un effet fréquent du diabète non contrôlé qui conduit avec le temps à des atteintes graves de nombreux systèmes organiques et plus particulièrement des nerfs et des vaisseaux sanguins".

Le diabète de type 1 

(Précédemment connu sous le nom de diabète insulino-dépendant ou juvénile) est caractérisé par une production insuffisante d’insuline et exige une administration quotidienne de cette dernière. La cause de diabète de type 1 n'est pas connue, et en l'état des connaissances actuelles, il n'est pas évitable: 

Les symptômes sont les suivants: excrétion excessive d’urine (polyurie), sensation de soif (polydipsie), faim constante, perte de poids, altération de la vision et fatigue. Ces symptômes peuvent apparaître brutalement.

Le diabète de type 2

(précédemment appelé diabète non insulino-dépendant ou diabète de la maturité) résulte d’une mauvaise utilisation de l’insuline par l’organisme. Le diabète de type 2 représente 90% des diabètes rencontrés dans le monde. Il est en grande partie le résultat d’une surcharge pondérale et de la sédentarité.

Ses symptômes peuvent être les mêmes que ceux du diabète de type 1 mais sont souvent moins marqués.

De ce fait, la maladie peut être diagnostiquée plusieurs années après son apparition, une fois les complications déjà présentes.

Récemment encore, ce type de diabète n’était observé que chez l’adulte mais on le trouve désormais aussi chez l’enfant.

Le diabète gestationnel 

C'est une hyperglycémie apparue ou décelée pour la première fois pendant la grossesse.

Les symptômes du diabète gestationnel sont les mêmes que ceux du diabète de type 2. Il est très souvent diagnostiqué au cours du dépistage prénatal et non pas suite à des symptômes.

L’altération de la tolérance au glucose et de la glycémie à jeun sont des affections intermédiaires qui font la transition entre normalité et diabète. Les personnes qui en sont atteintes sont exposées à un risque élevé d’évolution vers un diabète de type 2, même si ce dernier n’est pas inévitable".

Une fois de plus l' O M S donne une définition précise, et donne aussi des conseils forts judicieux qui sont repris ici :

Comment réduire la charge de morbidité du diabète?

Les mesures ci-dessous devraient être accompagnées d’un régime alimentaire sain, de la pratique régulière d’une activité physique, du maintien d’un poids normal et de l’arrêt du tabac.

Prévention

On a montré que des mesures simples modifiant le mode de vie pouvaient être efficaces pour  le diabète de type 2.

Ce qu'il serait souhaitable :

  • parvenir à un poids corporel normal et le maintenir;
  •  faire de l’exercice physique – au moins 30 minutes par jour d’une exercice régulier d’intensité modérée. Une activité physique plus intense est nécessaire pour perdre du poids;
  • avoir un régime alimentaire sain composé de trois à cinq fruits et légumes par jour et réduire l’apport en sucre et en graisses saturées;arrêter le tabac – la cigarette augmente le risque de maladie cardio-vasculaire".

Nous voyons bien que des notions diététiques, d'hygiène et de mode de vie, sont bien pris en compte ici.

Quelques précisions vont être données ici, quant à l'alimentation; il convient  de bien préciser que dans la notion de glucides, c'est à dire les sucres, et en particuliers les sucres lents, si nous prenons l'exemple des pâtes et du pain, il est à noter que en fonction du raffinage des céréales, l’absorption se retrouvera modifiée;

pour faire de la farine blanche, on a enlevé l'enveloppe, le "son du blé", et on a donc obtenu une farine dépourvue de son;

or, ce son a la particularité de freiner et ralentir l'absorption de ces sucres, donc avec une meilleure assimilation, et moins de chute glycémique qui entraine un "effet coup de pompe"; en quelque sorte avec des produits raffinés, on va monter plus vite en glycémie, oui, et aussi chuter plus vite en glycémie, ce qui peut du reste entrainer, pour se "remettre à niveau", une envie et un besoin d'apporter à nouveau un aliment sucré ou sucre lent...

En ce qui concerne les édulcorants de synthèse,  leur toxicité a été démontrée par de nombreux rapports.

Ces faux sucres envahissent notre quotidien, que ce soit au niveau des boissons "light", des pâtisseries sans sucre, des bonbons sans sucres....etc....

alors, ne serait il pas mieux de retrouver le gout du gout, celui du vrai gout, un thé nature ou parfumé est tellement meilleur sans sucre ajouté;                                                                                                                          tout sera une question d'habitudes, une question de réapprendre petit à petit, une autre façon de mieux s'alimenter, et revenir à des produits plus simples, moins raffinés, plus authentiques, est tellement plus bénéfiques pour notre santé.

Il est important aussi pour se guider plus facilement d'avoir la notion d'indices glycémiques;

  Pour simplifier disons que plus l'indice glycémique est élevé, plus le taux de glucose (sucre) monte rapidement dans le sang après sa digestion.
Cet indice permet se surveiller son alimentation, et de donner au corps ce dont il a besoin et donc de limiter par une bonne gestion les montées et les chutes rapides de la glycémie.

- INDICE GLYCÉMIQUE ÉLEVÉ : sucre ( de canne, de betterave), le miel, les confitures, les sirops de fruits,les confiseries, le pain blanc, le riz blanc, pommes de terre (en purée et au four), dattes...,

- INDICE GLYCÉMIQUE MOYEN : Pomme de terre  à la vapeur, les céréales complètes (pains, pâtes, farines... complets), les féculents,bananes, figues sèches...,
 - INDICE GLYCÉMIQUE  FAIBLE : la plupart des fruits et des légumes verts, céréales en grains...,

- INDICE GLYCÉMIQUE TRÈS FAIBLE : les produits laitiers, la viande, le poisson...,

Vous trouverez aussi de bons  endocrinologues, nutritionnistes, diététiciens et naturopathes, pour vous aider dans votre démarches et vous permettre d'améliorer notablement votre confort de vie du quotidien.

Et penser aussi que des tisanes (myrtille, ronce, olivier,  fenugrec,  eucalyptus), peuvent aussi vous aider à réguler le sucre, ainsi que des compléments alimentaires : nopal en gélules, ultra sugar control, diabestéol, équilibre gluco, thé lyndon..