Des plantes
pour une santé optimale !

Accueil > Les astuces et recettes > Les astuces > Se protéger du froid ambiant

Comment se prémunir du froid et de ses effets pénibles ?

Bien que nous ressentions le froid et que nous nous en protégions en accumulant des épaisseurs de vêtements, notre corps reste vulnérable lorsque les températures avoisinent les zéro degré. Pour vous aider à faire fasse aux basses températures voici quelques indications sur le fonctionnement de notre métabolisme et quelques solutions naturelles.

* Garder une bonne température corporelle

Pour assurer la thermorégulation de notre corps (maintien à 37°2C quelque soit la température extérieure), notre corps dispose de mécanismes de refroidissement (la transpiration) ou au contraire l'accélération de la combustion de calories (thermogenèse). Ce niveau de chaleur est nécessaire pour assurer le métabolisme de nos cellules et de leurs constituants, notamment celui des protéines.

Le siège de notre "thermostat" se situe au niveau de notre hypothalamus qui reçoit des informations provenant de notre peau et de la glande thyroïde.

Face au froid, il envoie des ordres. Par exemple, il commande aux poils de se dresser à la verticale : c'est ce que l'on appelle la "chair de poule" pour créer à la surface du corps une couche d'air isolante, empêchant ainsi la perte de chaleur. Si nécessaire, il commande aux muscles de se contracter pour déclencher des frissons toujours dans le but de réchauffer le corps.

D'autres mécanismes suivent, comme les petites artères de la peau qui se resserrent et qui détournent le sang en direction des veines profondes pour faire remonter la température ; la thyroïde se met en alerte et par une action hormonale elle va accélérer le métabolisme et la combustion calorique ; puis c'est au tour du foie qui intervient encore jouant son rôle de radiateur puisque sa température est toujours à 40°C.

Selon notre constitution et notre état de santé, ces mécanismes seront plus ou moins performants : il en découle qu'il est important d'avoir un bon fonctionnement de la thyroïde, du foie et du système circulatoire pour être plus résistant face au froid.

* Adopter une bonne hygiène alimentaire

Pour faire face au froid, il ne suffit pas de manger plus que d'habitude, il faut simplement consommer des aliments qui nous fourniront un maximum de chaleur.

Les céréales et légumineuses, par leur excellente assimilation, apportent une chaleur progressive, durable, contrairement au sucres rapides (glucose) qui assurent du chaud immédiat mais qui ne durent pas.

Par contre le sucre des fruits (fructose) est un sucre essentiel pour le métabolisme énergétique, d'où l'intérêt de privilégier les fruits sucrés de saison : agrumes, bananes, poires, pommes. Pensons également aux fruits secs qui sont à la fois source de sucre et de fibres, une association idéale.

Quant aux lipides, notamment les acides gras polyinsaturés des huiles végétales (huile d'olive par exemple), ils apportent une énergique protection contre le froid et constituent ensuite une importante réserve de calories immédiatement disponible.

Les "légumes racines" seront cuisinés à volonté car ils nous apportent l'énergie terrestre sous forme de vitamines, minéraux, oligo-éléments, fibres pour le bon équilibre de nos intestins et pour renforcer notre système immunitaire. alors cuisinez sans compter carottes, céleri-rave, patates douces, navets, salsifis, panais, radis noirs,topinambour, crosnes, betteraves, pommes de terre.

Penser aussi aux épices qui réchauffent : gingembre, carvi, cumin, curcuma, curry, macis, colombo et celles qui aseptisent comme la cannelle et le clou de girofle.

* Stop aux régimes d'hiver !

Vous l'aurez bien compris, les périodes froides ne sont pas les meilleurs moments pour faire un régime. En vous privant de "combustible", vous allez tout droit vers la frilosité et la perte d'énergie et d'entrain. Et sachez écouter votre corps car si vous mangez plus, c'est que ces rations supplémentaires seront systématiquement brûlées pour vous apporter la chaleur dont vous avez besoin.

* Protéger ses muqueuses

Les muqueuses qui se trouvent dans l'ensemble de notre système respiratoire (nez, gorge, larynx, bronches) nous protègent efficacement des agressions extérieures en piégeant les impuretés dans le mucus qui est sécrété et en les rejetant sous forme de mucosités (écoulement nasal, crachats).

Mais en hiver, le froid assèche nos muqueuses qui n'assurent plus entièrement leur fonction de protection. Il faut alors penser à bien se couvrir le nez et la gorge et inspirer l'air froid lentement par le nez et non par la bouche comme on aurait tendance à le faire et ce afin de réchauffer l'air au préalable dans les voies nasales.

* Aider le foie et la circulation

Un mauvais fonctionnement du foie ou un système circulatoire défaillant ralentissent le processus de thermogenèse du corps. C'est le sang et la lymphe qui distribuent la chaleur dans les différentes parties du corps, à commencer par la sphère ORL. Le foie, lui, joue de rôle de "radiateur" du corps, c'est l'élément central qui génère les calories, et régule la circulation de nos artères.

Les personnes frileuses ou sensibles au froid doivent soutenir leur système artériel mais aussi leur activité hépatique avec des plantes spécifiques. En hiver, on fera des infusions, à boire tout au long de la journée, à base de romarin, de chardon-marie, stimulants  hépatiques. Le Ginkgo Biloba également, pourra aider au confort de la circulation du sang associé à la vigne rouge.

* Renforcer sa résistance avec tisanes, huiles essentielles, vitamines et minéraux

Plus l'organisme est fragilisé par le froid, plus il faut le protéger.

La phytothérapie, les huiles essentielles, les vitamines, minéraux et oligo-éléments sont des moyens très efficaces en préventif pour renforcer nos défenses immunitaires et ainsi nous mettre à l'abri des agressions hivernale.

=> Avec les plantes

L'Echinacée, Echinacea purpurea, sous forme de jus ou de gouttes s'avère très efficace pour renforcer ses défenses naturelles (en cure d'au moins 20 jours) et convient même aux enfants. On peut lui associer du Ginseng (Panax ginseng) qui est une plante tonique dite "adaptogène" qui permet de bien surmonter les perturbations physiques ou psychiques environnementales.

Vous pouvez utiliser aussi le bourgeon de Cassis, Ribes Nigrum qui active les glandes surrénales et "dope" l'organisme.

On obtient également d'excellents résultats avec la propolis , substance fabriquée par les abeilles à partir de résines récoltées sur les bourgeons d'arbres pour protéger la ruche et l'aseptiser. La richesse de cette propolis est exceptionnelle car on y décèle la présence de vitamines B, H, E, P, de provitamine A, d'acides aminés, d'oligo- éléments fer, zinc, cuivre , argent, chrome, magnésium, manganèse, sélénium.

=> Du côté des vitamines

C'est la vitamine C qui reste la vedette : on sait qu'elle dynamise l'organisme, le protège des agressions extérieures et des coups de froid, augmente la résistance au stress. Vous pourriez la prendre naturelle, sous forme d'Acérola, ou bien sous la forme de comprimés à action prolongée.

=> Du côté des minéraux

Il est indispensable à tous car il intervient dans un grand nombre de réactions métaboliques et également capable de stimuler nos défenses organiques. Certaines études ont récemment montré qu’après l'adolescence, nous présentons tous un déficit en magnésium pour des raisons génétiques, et notre mode de vie. Si ce n'est pas par l'alimentation (noisettes, amandes, riz complet, fruits secs...et certaines eaux minérales), il faudra le prendre sous forme de compliment alimentaire de type magnésium marin entièrement assimilable et n'occasionnant pas de désordre digestif. Ce sera un bon moyen de passer un hiver en meilleure forme.

=>et les probiotiques

Ils constituent un bouclier essentiel en hiver pour se protéger des agressions extérieures. Ils permettent de régénérer et assainir la flore intestinale véritable première barrière aux "indésirables". Ils régulent le transit à condition de choisir le bon probiotique adapté à votre flore :

- transit trop rapide = bio protus 4000

- transit normal = pre bio 7 gélules ou bio protus intégral

- transit lent, paresseux = pre bio 7 sachets ou bio protus 7000

-transit enfant  = bio protus 3/14

- transit séniors + de 50 ans = bio protus séniors

=> Les huiles essentielles ont une action réchauffantes, en massage diluées dans une huile végétales

Les huiles essentielles feront parties de votre quotidien tant elles sont dotées de propriétés précieuses au moment où les coups de froids vous attendent.

Pensez à des huiles essentielles comme la lavande (Lavandula), le Thym (Thymus vulgaris à thujanol ou thymus vulgaris à thymol), le Ravintsare (Cinnamomum camphora à cinéole feuille), le Romarin (Rosmarinus officinalis à cinéole), la Cannelle (Cinnamomum verum), l'Eucalyptus (Eucalyptus globulus et Eucalyptus radiata)... par exemple, sans oublier le Niaouli (Melaleuca quinquenervia à cinéole) et le Cajeput (Melaleuca cajeputii), ainsi que le Tea Tree (Quinquenervia alternifolia à terpineole).

Astuce pour cet hiver : ayez toujours dans votre sac un petit flacon d'huile essentielle de Ravintsara et au moindre éternuement, déposez sur un mouchoir 2 ou 3  gouttes et respirez longuement.

Les huiles essentielles s'utilisent suivant les cas, en massages jamais pures mais toujours diluées dans une huile végétale, en diffusion, ou en usage interne avec un support et si l'on maîtrise l'aromathérapie (se reporter à l'ouvrage du Docteur Valnet à votre disposition sur notre site).

=> Protéger la peau du corps, du visage, des mains

Le froid dessèche la peau. Les huiles végétales permettent de protéger le film lipidique, pour garder une peau nourrie, souple et qui ne tiraille pas. 

Pour le visage, l'huile de bourrache ou l'huile de noyau d'abricot sont particulièrement recommandées. Fluides et peu grasses elles sont en outre reconnues comme antirides. Pour le corps, l'huile de jojoba ou l'huile de macadamia hydrateront votre peau avec la sensation d'une extrême douceur. Idéale également mélangées à quelques gouttes d'huiles essentielles de tea tree en cas de gerçures des mains ou de fragilité de la peau. Le beurre de karité hydrate en profondeur les mains et pieds  desséchées.

En conclusion, comme vous avez pu le constater, notre corps organise sa propre défense contre le froid. A partir du moment où nous connaissons bien son fonctionnement, notre rôle est de l'épauler en respectant des règles simples : bien nous couvrir, penser à nous laver les mains le plus souvent possible, boire des tisanes pectorales, tisanes hépatiques... et aussi veiller à la bonne qualité de notre sommeil pour bien reconstituer notre potentiel vital.

Yves Moreau Le 11 mars 2015 à 12h36

Comment se prémunir du froid et de ses effets pénibles
Un document très bien fait. Des conseils judicieux, justes et pertinents
François Farès PhD.,N.D.


Laisser un commentaire :

Les champs marqués d'une * sont obligatoires